Grève nationale du 29 janvier 2009

L’Association pour la démocratie et l’éducation locale et sociale se déclare solidaire du mouvement de grève nationale du
29 janvier 2009.

greve290109

À l’écoute des acteurs des territoires – élus, agents de la fonction publique territoriale, militants, bénévoles et permanents salariés des associations – l’Adels constate que les orientations prises par le gouvernement ne sont pas de nature à atténuer les effets dévastateurs de la crise globale qui touche aujourd’hui le corps social. Bien au contraire.

Les initiatives quotidiennes prises par les associations doivent être reconnues et soutenues – et non étranglées par manque de subventions – pour maintenir le lien entre les personnes, les groupes et les quartiers quand tout incite au repli sur soi et génère une profonde angoisse collective face à l’incapacité des pouvoirs publics de prévoir et d’organiser l’avenir.

Un soutien technique et financier conséquent est nécessaire auprès des acteurs locaux de la politique de la ville plutôt qu’un démantèlement de ce champ d’action prioritaire.

Le service public doit être doté de moyens suffisants pour relever le défi de la marchandisation globale des relations humaines et assurer sur tout le territoire le maillage indispensable à l’espace public.

L’administration des droits doit être renforcée, non détruite, dans l’éducation nationale, la santé, la justice, le travail et la protection sociale. La solidarité nationale est nécessaire pour combattre l’insécurité sociale.

La nouvelle organisation des politiques publiques doit placer l’État aux côtés des territoires pour faire valoir leurs ressources et leurs projets de développement plutôt que l’organisation d’un désinvestissement massif justifié par les seules logiques de rentabilité à court terme et d’économies d’échelle.

En interrompant ces activités pendant cette journée du 29 janvier, l’Adels se place aux côtés de tous ceux qui souhaitent s’engager dans une politique de développement génératrice de
richesse collective durable.

Publicités

2 réflexions sur “Grève nationale du 29 janvier 2009

  1. Comment parler de démocratie participative, c’est à dire de réflexion et d’action collective publique , dans un régime politique et économique refusant totalement ces principes ? Toutes les décisions importantes , essentielles, fondatrices de nos sociétés étant prises , non dans un cadre transparent donnant lieu à expertise et débat public , mais dans le cadre d’un système où les pouvoirs réels sont détenus par une classe dirigeante mondialisée , n’ayant même pas besoin de se réunir pour affirmer un pouvoir que ce système économique, politique, médiatique… impose de fait en amont .
    Dans ce contexte la « démocratie participative  » consistant à impliquer « les citoyens » dans la gestion de cette société est une collaboration avec tout ce que ce terme contient de péjoratif à un régime qui par essence est anti démocratique .
    C’est bien le choix amont de société qui compte ; toute tentative , toute lutte tout combat pour la démocratie doit veiller à ne pas se perdre dans la gestion de l’infinité des infinies problématiques sociétales , si en préalable n’a pas été posée la question globale du choix et du projet de société .
    Nous sommes à un moment de l’histoire où ce système craque et où tous ceux qui portent un regard attentif et soutenu aux signaux d’alertes qui clignotent , rouges foncés : fin des ressources , dérèglement du climat , pollutions, inégalité et pauvreté grandissante , démographie etc etc , savent que « la crise » est le début d’un processus de dislocation de nos sociétés;
    Comment parler de « démocratie participative  » sans aborder de front , non telle ou telle problématique , mais ce tout qui les fonde toutes , la logique , le paradigme , le sens , les valeurs , les fondements de nos sociétés ? Sans méthodologiquement passer de la gestion au projet ?
    Je propose la création d’un outil public participatif dédié au diagnostic global et à l’élaboration du projet , un outil de recherche et développement sociétal ; cette proposition va chercher à s’affirmer et se concrétiser grâce à la mise en chantier d’une expérimentation ; ci-dessous en copie collé texte destiné à la presse locale pour annoncer le démarrage de cette expérimentation ;

    Je remercie les membres de l’ADELS de me donner leur avis sur cette démarche et convie ceux qui géographiquement sont proches de rhône alpes à venir à la « soirée inaugurale » ; mon mail : g.digirolamo@wanadoo.fr

    La « Crise » ?
    D’un Désordre Global … à des Solutions Locales

    Le 26 mars 2009 à 19 h 30 aura lieu à la salle des fêtes de Lemps, en présence de Monsieur François Auguste Vice Président de la Région Rhône Alpes, une soirée vidéo ou sera projeté un montage de nombreuses vidéos capturées sur internet.

    Cette soirée à Lemps est une première et s’inscrit dans le cadre d’une
    expérimentation soutenue par la Région Rhône Alpes.

    Elle est organisée par les élus et quelques habitants à l’initiative de l’association Organiser la Démocratie Participative et s’adresse à toute la population de la Commune.

    Chaque film vidéo sera gravé sur un DVD et servira à organiser des soirées sur d’autres Communes de notre territoire ; l’expérience cible les Communautés de Communes du Tournonais, St Félicien et environs.

    Le « film  » est réalisé de telle sorte qu’il explique l’expérimentation et
    lance une proposition.
    Le message central de ce film montre que nous entrons dans un moment unique de notre histoire : après des années de relative insouciance, « la crise » est là , bien plus profonde qu’une simple crise économique : nos sociétés ont pu ces dernières années grâce au pétrole rentrer dans un cycle de croissance indéfini portant l’espoir d’un « progrès pour tous » ; mais force est de constater qu’aujourd’hui les limites du système apparaissent au grand jour : les ressources naturelles , l’or noir pétrolier…. s’épuisent , le climat commence un processus inquiétant de dérèglement , la terre l’eau,l’air ,notre alimentation … sont pollués … Les inégalités et la pauvreté se creusent …. Le système économique et financier se déconnecte de la réalité et devient fou …
    Face à ce désordre Global qui commence, une réponse possible est celle de l’action solidaire Locale ; nous pouvons localement reconstruire des activités et des emplois, un environnement naturel et humain plus qualitatif … à condition de nous en donner les moyens.
    Grâce à la vidéo et l’infini richesse des documents édités sur la toile, les élus locaux et les habitants des communes et de leurs quartiers peuvent se pencher ensemble sur ce problème, dans un cadre public et convivial qu’est la commune.
    Le message du film et la proposition qui y est explicité est donc double : une face noire mais malheureusement réaliste décrivant la situation planétaire telle qu’elle est et telle que les experts et les scientifiques la décrivent, une face ouverte, volontariste, donnant à espérer montrant qu’à condition de réfléchir et s’organiser localement nous pouvons inverser la situation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s