Réforme territoriale : ça s’en va et ça revient… !!

Vu aujourd’hui sur le site d’ l’AMF :

Réforme territoriale: la commission des lois de l’Assemblée nationale propose d’annuler les modifications apportées par le Sénat en juillet

Le projet de loi de réforme des collectivités territoriales doit être examiné en seconde lecture par l’Assemblée nationale à partir du 15 septembre. Hier, la commission des lois a proposé de revenir sur des modifications apportées en juillet par le Sénat lors de sa seconde lecture, en adoptant plusieurs amendements visant à rétablir le texte dans sa version votée fin mai en première lecture à l’Assemblée nationale.

La commission veut notamment préciser le mode d’élection du futur conseiller territorial (au scrutin uninominal majoritaire à deux tours) et la nouvelle répartition des compétences des collectivités avec la limitation de la «clause de compétence générale». Les sénateurs avaient réintroduit la clause de la compétence générale, qui permet à une collectivité de s’occuper de domaines qui ne sont pas forcément de son ressort, comme par exemple le logement, et que gouvernement et députés avaient prévu de limiter. La commission des lois, par un amendement du rapporteur UMP Dominique Perben, a rétabli la répartition plus exclusive des compétences des départements et des régions.

Sur proposition du gouvernement, la commission des lois est également revenue sur une modification du Sénat en rétablissant le seuil de suffrages nécessaires pour être présent au second tour des élections cantonales (puis territoriales) de 10% à 12,5% des inscrits. Les commissaires sont revenus à l’idée du scrutin uninominal majoritaire à deux tours.

Par ailleurs, le gouvernement a demandé que soit rétablie sa version du tableau des effectifs des conseillers territoriaux par département. D’autres amendements concernent le volet intercommunalité: la commission réintroduit le PLU intercommunal, elle assouplit les modalités d’extension de périmètre d’un EPCI et revient à la date du 30 juin 2013 pour l’achèvement de la carte intercommunale ainsi que pour la fusion d’EPCI.

Les députés ont également rétabli l’article qui fixait à 20% le montant minimal de la participation de la collectivité à un projet dont elle est le maître d’ouvrage ainsi que les dispositions relatives aux financements croisés en excluant le cumul de subventions départementales et régionales sur un même projet local (sauf pour ceux portés par une commune de moins de 3.500 habitants et, en tout cas jusqu’en janvier 2015, pour les secteurs culturel, sportif et touristique).
Pour accéder au dossier législatif, voir :

http://www.assemblee-nationale.fr/13/dossiers/reforme_collectivites_territoriales.asp

(c) AMF / Dexia – Maire-infos

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s